Projet EDH au Bénin. Amnesty Bénin outille une cinquantaine de coordonnateurs locaux

Dans le cadre du lancement du  »Projet d’Education aux Droits Humains au Bénin » mis en oeuvre par Amnesty international Bénin en partenariat avec la Chaire UNESCO des droits de la personne humaine et de la démocratie et avec le soutien financier de la délégation de l’Union européenne au Bénin, il a été organisé ce samédi à l’hôtel Codiam de Cotonou, un renforcement de capacité à l’attention des coordonnateurs des entités locaux et des comités d’Amnesty international Bénin. Cette première formation visait à renforcer les connaissances et capacités techniques des participants pour une meilleure approche de l’éducation aux droits humains en milieux scolaire et communautaire.

Marquée par la présence de différentes personnalités, la cérémonie d’ouverture a vu tour à tour se succéder dans la prise de parole, Dieudonné DAGBETO, Directeur exécutif d’Amnesty international Bénin, Alexandro TEDESCO, représentant de la Délégation de l’Union européenne au Bénin et Emmanuel Gabin ADJANON, Président du Conseil d’Administration d’Amnesty Bénin. Les deux autorités d’Amnesty Bénin ont dit toute leur joie et toute leur reconnaissance à l’endroit du partenaire financier ainsi que le bien que ce projet fera pour les communautés à la base et pour le Bénin tout entier tant les problèmes en matière de jouissance des droits fondamentaux sont nombreux. Le représentant de la délégation de l’union européenne a notamment précisé que la délagation ne ménagera aucun effort pour soutenir les initiatives d’éducation aux droits humains etd’accompagnement de la société civile à cet effet.

Les participants ont eu droit à cinq communications animées par différents experts et qui portaient sur : la notion des droits humains ; les libertés d’expression, d’association et de réunion pacifique : notion, fondements juridiques et faits restrictifs par la pratique des Etats et des individus : cas du Bénin ; le droit à la santé : notion, fondements juridiques, implications et faits attentatoires ; le droit à l’éducation : notion, fondements juridiques, implications et barrières à une pleine jouissance dans le contexte béninois ; les violences faites aux filles et aux femmes : réalités et nécessité d’éduquer les communautés. Ces communications ont été respectivement animées par : Glory HOSSOU, Expédit OLOGOU, Isaac HOUNGNIGBE, Thierry DOVONOU et Abdel Aziz AKAMBI.

Cette journée a également permis aux participants d’apprendre de nouvelles méthodologies d’éducation aux droits humains et surtout de revoir les plans de travail pour plus d’impact et de synergie. La journée a pris fin par la remise de matériels de travail composé notamment de speaker à micro et de quelques gadgets. Les participants retournent dans leurs localités respectives outillés et plus aptes à continuer le travail d’éducation et de défense des droits humains.

Sujets