Tchad. Les autorités doivent enquêter sur un raid et des homicides survenus à la résidence d’un candidat à la présidentielle

Réagissant à l’information selon laquelle les forces tchadiennes de sécurité ont effectué une descente au domicile de Yaya Dillo, candidat de l’opposition à l’élection présidentielle, tuant au moins deux membres de sa famille, Abdoulaye Diarra, spécialiste de l’Afrique centrale à Amnesty International, a déclaré :

« Les autorités tchadiennes doivent ouvrir de toute urgence une enquête indépendante, impartiale et efficace sur le recours à la force meurtrière lors d’une descente au domicile de Yaya Dillo, candidat de l’opposition à l’élection présidentielle, et sur l’homicide de proches de cet homme.

« Yaya Dillo a affirmé que sa mère, son fils et trois de ses sympathisant·e·s ont été tués lors d’un raid effectué par les forces de sécurité à son domicile. Selon le gouvernement, la police a essayé d’exécuter deux mandats judiciaires, a riposté à des tirs provenant de la résidence de Yaya Dillo, et deux personnes ont été tuées et cinq blessées, parmi lesquelles trois membres des forces de sécurité.

« Ces homicides illustrent les fortes tensions auxquelles le Tchad est en proie à l’approche de l’élection du mois prochain. On déplore d’ores et déjà des violations des droits humains, qui prennent la forme d’une interdiction de manifester et d’arrestations arbitraires. Certaines informations font par ailleurs état de coupures d’Internet relevant d’une attaque injustifiée contre la liberté des médias et la liberté d’expression.

« Face à cette instabilité et craignant une escalade de la violence, nous demandons aux autorités tchadiennes de diligenter une enquête indépendante et efficace sur le recours par la police à une force meurtrière, afin d’établir les faits et de veiller à ce que toute personne soupçonnée d’être pénalement responsable soit amenée à rendre des comptes dans le cadre d’un procès équitable. Les autorités doivent aussi rétablir l’espace politique et civique au Tchad, qui se réduit à grande vitesse actuellement, en garantissant le droit à la liberté d’expression et de réunion, et en assurant que la connexion Internet ne connaisse aucune interruption. »

Document public **************************************** Pour obtenir de plus amples informations ou organiser un entretien, veuillez contacter :

Courriel : Sadibou.marong@amnesty.org

Téléphone : +221 77 658 62 27

Twitter: @AmnestyWaro

ou service de presse : +44 20 7413 5566 ; courriel : press@amnesty.org ; Twitter :

Complément d’information

Yaya Dillo, un candidat de l’opposition à l’élection présidentielle devant se tenir le 11 avril au Tchad, a déclaré que son domicile a fait l’objet d’un raid de la part des forces de sécurité et de l’armée dimanche 28 février, et que sa mère, son fils et trois autres membres de sa famille ont été tués lors de l’attaque.

Dans une déclaration, le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication a affirmé que le raid a eu lieu après que « Monsieur Yaya Dillo, appuyé d’un groupe de personnes armées, refusant systématiquement de répondre, depuis 48 heures, à deux mandats judiciaires, a vertement défié l’autorité de l’Etat en opposant une résistance armée ».

Le ministre de la Communication a ajouté que les forces de défense et de sécurité, en intervention pour l’exécution de ces mandats et ayant essuyé des tirs depuis le domicile de Yaya Dillo, n’ont pas eu d’autre choix que de riposter afin de se protéger. Il a déclaré que deux personnes ont été tuées, et cinq blessées, dont trois parmi les forces de l’ordre.

Topics