Aidez-nous à faire sortir Magai du quartier des condamnés à mort

Magai Matiop Ngong n’avait que 15 ans quand il a été condamné à mort au Soudan du Sud. Demandez au gouvernement de commuer sa peine et de cesser d’avoir recours à la peine de mort contre des mineurs.

Signez la pétition.

© Amnesty International

Avant que sa vie ne change pour toujours, Magai aimait courir et les chants de gospel. Il était scolarisé dans un établissement d’enseignement secondaire et avait pour projet d’aider les gens quand il serait adulte. Aujourd’hui, Magai est en prison et vit chaque jour dans la peur d’être exécuté pour des faits qui se sont déroulés quand il avait 15 ans.

D’après le témoignage qu’il a donné au tribunal, Magai a tiré en direction du sol avec le pistolet de son père pour intimider son cousin qui essayait de l’empêcher de se battre avec un autre garçon du quartier. La balle a ricoché et a touché son cousin, qui est ensuite mort à l’hôpital. Magai a été jugé pour meurtre, sans être assisté d’un avocat. Il a été déclaré coupable et condamné à mort.

Nos recherches montrent que la peine de mort est utilisée de manière disproportionnée contre des personnes pauvres et défavorisées. Aux termes tant du droit sud-soudanais que du droit international, il est illégal de condamner à mort un enfant.

L’année dernière, Magai a enfin pu être assisté d’un avocat, qui l’a aidé à déposer un recours. Il a une chance de changer les choses.

« J’espère que je pourrai sortir et poursuivre ma scolarité. » – Magai

Signez cette pétition et demandez au gouvernement de :

  • Commuer la condamnation à mort de Magai Matiop Ngong, en tenant compte du fait qu’il est mineur ;
  • Cesser d’avoir recours à la peine de mort contre des personnes de moins de 18 ans au moment de l’infraction, conformément au droit sud-soudanais et au droit international relatif aux droits humains.